A découvrir en ligne, le retour ! – Du punk au hardcore en version française

Dans les festivals de musiques extrêmes ( Hellfest, Motocultor, Sylak…), il y a souvent un genre qui est moins présent que d’autres alors que ce dernier est très populaire : le punk hardcore.

On connait en général le punk rock classique avec les Ramones ou encore The Clash mais beaucoup moins le punk hardcore (ou simplement appelé Hardcore). C’est un sous-genre du punk auquel s’ajoute un influence metal dans la sonorité et dont les origines remontent aux débuts des années 80, avec les groupes comme Agnostic Front, Black Flag ou Cro-Mags. Au fil des années, le genre marche très bien et beaucoup de groupes possèdent des paroles liées à l’univers de la rue et à sa dureté, ainsi que sur la société. Ils y racontent leur vécu avec très souvent une voix particulièrement puissante, et des riffs de guitares rapides ainsi que des batteries très rythmées !

Des groupes de hardcore, il y en a énormément de nombreux pays et beaucoup ne parviennent pas forcément à faire parler de leur musique malgré le talent. Heureusement, il existe sur YouTube une chaine consacrée à leur musique « Hardcore Worldwide » : actif depuis avril 2009, cette chaîne a pour but de faire la promotion de titres des prochains albums de groupes de la scène hardcore, punk rock, Oï ! ou ska. Il s’agit d’une chaine qui a pour objectif de faire découvrir des groupes de n’importe quel pays. Il n’y a aucun présentateur sur cette chaine, uniquement des clips vidéos qui sont en ligne chaque jour. Si cela peut paraitre peu varié musicalement, en réalité c’est dans la composition que l’on sent beaucoup de différences dans les groupes, malgré la brutalité de la musique : certains vont être dans la puissance musical dès les premières notes, tandis que d’autres vont le faire de façon plus progressive. On peut y trouver un grand nombre de pays représentés : des Etats-Unis au Brésil en passant par la Suisse, la Russie ou encore la France. Et si vous souhaiter soutenir la chaine, une boutique est disponible pour vous procurer des vêtements avec le logo de la chaine ou bien des slogans courants dans le hardcore.

Lien vers la chaine Youtube « Hardcore Worldwide » : https://www.youtube.com/user/hcworldwide

Avec cette chaine, vous allez faire des découvertes, alors je vais vous présenter 3 groupes français découverts par le biais de cette chaine !

Trystan, bénévole à Grain de Sel

 

Alea Jacta Est

Direction l’Occitanie et plus précisément sa plus grande ville à savoir Toulouse, à la rencontre d’un groupe ne possédant « que » 3 albums mais dont la composition ne cesse de s’améliorer avec le temps « Alea Jacta Est ».

Créé en 2006 dans la ville natale de Claude Nougaro, le groupe a commencé rapidement sa musique avec plusieurs démo jusqu’en 2010, avec leur premier album « Gloria Victis » qui leur permettra avec sa sortie en France, mais aussi en Russie, aux Etats-Unis et dans d’autres pays européens, de faire une série de concerts en Europe et des concerts au Maroc et en Turquie. Ce même album aura le droit en 2011 à une version en vinyle.

Fortement influencé par le hardcore New-yorkais ( Biohazard et Sick of it all comme influences ), Alea Jacta Est possède un son très rythmé avec les guitares accrocheuses de Olivier et Julien, la basse très présente de Pierre ( surnommé Baston ), la force de frappe d’Éric, le batteur, et la voix intense de Vincent. Pour leurs fans, les deux albums suivants « Vae Victis » et « Dies Irae », de 2014 et 2016 respectivement, démontrent le talent du groupe qui a pu ainsi jouer dans des festival comme le Xtreme Fest ( situé dans le Tarn ), le Hellfest de Clisson ou plus près le Motocultor de Saint-Nolff en 2017.

Alea Jacta Est ( qui signifie « Les dés sont jetés » en latin ) a certes une discographie encore limitée mais un grand avenir dans le hardcore hexagonal !

Under the Conflicts

Allons maintenant en Vendée et plus précisément à Challans, afin de faire connaissance avec un groupe qui mise tout sur le second degré avec le thème de leurs chansons : Under the Conflicts.

Bien que n’ayant pas trouvé l’année de formation, Under the conflicts est assez récent et se compose du chanteur Max, Alex et Gus aux guitares solo et rythmique, Mat à la basse et Alex à la batterie. Cinq amis réunis sous la passion du hardcore et du cinéma, et plus précisément des nanars, ces films tellement mauvais qu’ils en deviennent drôles.
Le point commun entre Under the conflicts et les nanars est que le groupe possède des paroles entièrement dédiées à ces films avec à chaque fois une manière de composer très différente sous le signe de l’humour avec un grand H.

Toutes les chansons de leur premier album appelé « Nanar Nation » sorti en 2019 sont très efficaces. Certaines sont sérieuses comme « Normality » sur les moqueries que subissent les obèses et beaucoup rendent hommage à des classiques du nanar comme « Forest Warrior » ou « Braindead ». Il y a des titres aux quels personne ne pouvait s’attendre comme « Jaw Boyard », fusion entre Les dents de la mer et la musique de Ford Boyard, l’hilarant « Zumbacore » qui parodie la très célèbre chanson de Luis Guisao (que tout le monde a certainement entendu à la salle de sport) et, à la fin, ils nous ont réservé une reprise déjà culte de « L’aventurier » qui avait fait connaitre Indochine dans les années 80.

Si vous avez besoin d’une grosse dose de second degré pour palier cette période pas facile moralement, il n’y a plus qu’une chose à vous dire et c’est d’ailleurs le titre d’une des chansons « Enter in the Nanarmy ! ».

Stinky

Achevons ce tour de France du hardcore en allant à Nantes pour rencontrer un groupe de hardcore contenant une touche féminine dans le chant, à savoir Stinky.

Ce groupe formé en 2010, qui a connu pas mal de changements de membres, est composé actuellement de Claire au chant, Titouan et Sébastien aux guitares, Paul à la batterie et Antoine à la basse. Stinky a très vite fait son apparition dans la musique avec une démo en 2011, 3 EP entre 2012 et 2014 et un premier album nommé « Against Wind And Tide » en 2015 suivit de « From Dead End Street » et « Of lost Things », sortis respectivement en 2017 et 2020.

En termes de composition, le groupe se revendique influencé par Comeback Kid, Nine Eleven ou Champion et le fait bien sentir avec les séquences à la guitare et la batterie. Mais là où Stinky se fait remarquer c’est dans la voix époustouflante de Claire, sous son air de jeune femme innocente se cache quelqu’un d’armé avec un chant d’une puissance folle qui fait de l’ombre à l’ensemble du groupe.

Possédant à la fois beaucoup de vitalité dans la musique et avec les thèmes abordé, Stinky a très vite gagné le cœur de la communauté du hardcore nantais et le fait que le groupe ait à son actif 350 concerts dans 14 pays différents ne fait que confirmer leur succès.

Il y a énormément de groupes qui méritent de la visibilité et, pour cela, Hardcore Worldwide va beaucoup vous aider à trouver votre bonheur à travers tous ces artistes en short, basket et t-shirt couverts de sueur à chaque concert. Pour faire simple, cette chaine est une valeur sûre !