D’un Livre à l’Autre : coups de cœur des habitants, Janvier 2020

Ouvrages sélectionnés lors de notre lecture-Partage du 31 janvier 2020 : Thème « Un pays l’Islande »

Jon Kalman Stefansson : D’Ailleurs les Poissons n’ont pas de Pieds / Asta / Trilogie : Entre ciel et Terre /  La Tristesse des Hommes / Cœur de l’Homme

Audur Ava Olafsdottir : Rosa Candida / Le Rouge Vif de la Rhubarbe / l’Embellie / Miss Islande

Audur Jonsdottir : Tourner la Page

Einar Mar Gubmundsson : Les Rois d’Islande

Gunnar Gunnarsson : Le Berger de l’Avent

Bergsveinn Birgisson : La Lettre à Helga

Alda Sigmundsdottir : Le Petit Livre des Islandais du Temps Jadis

Hannah Kent : A la Grâce des Hommes

 

Série Incontournable de nos Policiers

Ragnar Jonasson : Mork / Sott

Yrsa Sigurdardottir : ADN

 La plupart de ces ouvrages se trouvent à la médiathèque de Séné.

Jon Kalman Stefanson - d'Ailleurs les poissons n'ont pas de pieds

L’Islande, telle que je l’imagine dans ce livre… Stefanson la décrit sous un climat   rude, comme une terre âpre baignée par un océan noir et agité.

« à peine habitable les mauvaises années »

« Le ciel est bas et lourd, les nuages sombres étouffent la clarté hésitante de décembre et la lave est noire de nuit »

C’est ce monde qu’Ari, le personnage principal, a quitté après une rupture familiale, pour faire carrière à Copenhague en tant qu’éditeur et poète. Il revient dans son village natal de Keflavik après avoir reçu de son père un colis renfermant des souvenirs de famille, ainsi qu’une lettre de sa belle-mère. Ari a cinquante ans lorsqu’il revient à Keflavik et les souvenirs affluent, les regrets aussi.

Le narrateur, qui est aussi le meilleur ami d’Ari, nous entraîne, en compagnie de ce dernier, à la découverte de ce que furent ses années d’enfance et d’adolescence.

Nous partons également sur les pas de ses parents et de ses grands-parents puisque l’auteur fait des aller-retours incessants entre le présent et les décennies précédentes. Il raconte la vie de la famille d’Ari, mais aussi les paysages grandioses et effrayants de l’Islande, la fin de la pêche, le chômage, la pêcherie puis l’usine, un monde qui change…

A côté de cette rudesse qui amène parfois ses personnages à côtoyer la folie, on trouve dans ce roman une grande sensibilité, une certaine tendresse même.

Et puis, il y a l’écriture d’une grande justesse et d’une grande beauté ainsi que la poésie qui permettent au lecteur de déguster ce livre, se laissant parfois bercer, parfois bousculer à tel point que l’on pourrait craindre parfois de perdre le fil de l’histoire mais non… il faut se laisser aller, les repaires sont là : les têtes de chapitres indiquent clairement le lieu et l’époque… un livre marquant que l’on a du mal à refermer!

Monique B.

Prochaine Lecture Partage : le 20 mars 2020 à 16 h 30 à Grain de Sel.

Thème : « le Printemps des Poètes ».

Résumé des ouvrages à télécharger (format pdf) en cliquant ici